diaporama

Articles par

Articles par

adsense

Carole Landis: Imprévisible pin-up👗

 Frances Lilian Mary Ridste est née le 1er Janvier 1919 à Fairchild (Wisconsin)  dans une famille comptant  déjà 4 enfants: Lawrence, Dorothy
(jumeaux nés en 1917), Lewis ( tué accidentellement par un gamin qui avait trouvé une arme à feu, en 1924) et Jérôme  ( mort bébé, en mars).
Son surnom : Baby Doll.  Un an plus tard, ses parents: Clara Stentek (qui avait un amant) et Alfred Ridste, mécanicien de trains , divorcent  ( car il était persuader de ne pas être le père de Frances). La maman déménage avec les enfants en Californie.

Déjà à 12 ans , elle rêve de devenir  actrice, comme son idole Carole Lombard,  et décide de s'inscrire à un concours de beauté, mais cache évidemment son âge. Sa mère, s'en aperçoit et stoppe illico son engouement.  Le 14 Janvier 1934, elle se sauve avec son voisin Irving Wheeler (19 ans) pour l'épouser. Sa mère la retrouve et annule son mariage. Mais, elle usa de charme avec son père et réussit à recevoir son consentement, le remariage a lieu le 25 Août 1934. Mais, un mois plus tard c'est fini et elle retourne chez maman et à l'école et travaille comme serveuse.
Un jour, elle embarque dans un autobus vers San Francisco, pour aller chanter dans les clubs de nuit.  La brune Frances devient Carole Landis . Elle fera une tournée avec l’orchestre de Carl Ravazza, et déménagera  à Hollywood pour concrétiser son rêve.
Des cours de chant, de danse et de théâtre sont utiles en ces temps de comédies musicales D'ailleurs, elle commença une romance avec le chorégraphe Busby Berkeley.  Le mari  (car , elle n'a jamais divorcer) arrive à Hollywood et intente une poursuite à celui-ci. Il ne gagne pas et elle divorce.
En 1937, Carole signe un contrat avec la Warner, l'année suivante, avec  la Republic. Elle devient chorus girl dans "A star is born/ Une étoile est née" (1937) , " Thèse Texas Steers" avec John Wayne, "Daredevils of the red circle/ Les trois diables rouges" et "  Gold diggers in Paris" (1939). Hal Roach l'engage pour "One Million B.C./Tumak , fils de la jungle" et "Turnabout" (1940), ce qui la rend célèbre , du jour au lendemain. Elle achète sa première maison à Westwood.  Elle "Topper Returns/ Le retour de Topper", "Moon over Miami/ Soirs de Miami", "I Wake up Screaming/ Qui a tuer Vicky Lynn?"(1941).
Carole épouse un courtier en yatchs,  Willis Hunt jr., en Juillet 1940, séparés en Septembre et divorcés en Novembre.  Elle est engagée par la Fox. 
La guerre éclate et comme toutes les Stars, Carole participe aux tournées.  Elle rencontre Thomas C. Wallace, un militaire, qu'elle épouse en Janvier 1943.  Elle rédigea une série d'articles pour le «Saturday Evening  Post» racontant ses aventures en tournées.  Elle tourne: "Secret Command" Les saboteurs" (1944).  En Juin 1944, elle repart en tournée et contracte un maladie tropicale qui aurait pu être mortel.

Au début de 1945 , Carole fait un show sous Broadway dans « The Lady Say Yes » .  Son couple divorce. en Juillet 1945. Elle se remarie quelques mois plus tard, avec un producteur Horace Schmidlapp. Le couple avait acheté une superbe villa à Pacific Palisades. Carole joue dans: "A Scandal in Paris/  Scandale à Paris" (1946) , "Out of the blue" (1947) et  "Brass monkey" (1948). Le virus qu'elle avait contracté durant ses tournées refait surface, elle des douleurs au ventre et doit être traitée. La santé revient lentement, mais Carole reste affaiblie, elle devient stérile.
Un jour, elle fait la rencontre de l'acteur Rex Harrison. Les acteurs tombent amoureux et entament une relation malgré leurs mariages respectifs.  Carole décide de partir vivre à Londres avec Horace pour s'éloigner de Rex.  Mais, celui-ci réussit à trouver un engagement à Londres pour aller la rejoindre, sa femme Lili Palmer, le suit ainsi.  Quand tout le monde est de retour, les couples entament les procédures, mais ne divorcent finalement pas.
Le 5 Juillet 1948, on retrouve le corps de Carole Landis  dans la salle de bain, une bouteille de barbituriques vide à ses côtés.  Une lettre pour Rex, une pour sa mère et une pour sa secrétaire lui disant de ne pas oublier un rendez-vous chez le vétérinaire pour un de ses nombreux chats.  Le suicide est privilégié , mais , la famille  de Carole n'y a jamais cru. (voir leur blogue ICI) .

Aucun commentaire :

Publier un commentaire