diaporama

Articles par

Articles par

adsense

Les sœurs Bennett: Barbara, Constance et Joan




Barbara Bennett: Une très brève carrière

Barbara Jane Bennett est née le 13 août 1906 au New-Jersey. Ses parents l’acteur Richard Bennett et l’actrice Adrienne Morrison lui ont donner le goût du cinéma. Elle tourna évidemment des films muets: “The valley of decision” (1916), “Black Jack” (1927),  “Syncopation” (1929), “Mother’s boy” (1929) et “Love among the millionnaires” (1929). Elle  quitta le métier et se maria en 1929 avec
le chanteur Morton Downey et eut 5 enfants: Michael, Lorelle, Morton jr, Anthony et Kevin et divorça en 1941. Son second mariage avec l’acteur Addison Randall, la même année, se termina par le décès de celui-ci sur le tournage du film “The Royal mounted rides again” en 1945, Barbara maria Laurent Surprenant in 1954. Elle est décédée d’une attaque cardiaque, le 8 août 1958 à Montréal (Canada).

Constance Bennett: Star oubliée

Elle est née à New-York, le 22 octobre 1904. Elle fit de bonnes études à New-York, ensuite, à Paris. Le producteur Sam Goldwyn la remarqua cette blonde et lui demanda de faire un bout d’essai. Impressionné par son allure et sa beauté sophistiquée, il lui offrit un petit rôle dans “Reckless youth” (1922), ensuite dans de court-métrages. Connie se maria avec Chester Moorehead mais son père furieux annula se mariage absurde en 1923. Elle passa le cap du parlant sans problème et devint même la star la mieux payée des années trente sans tourner de film mémorable.
Connie jouait dans des comédies mondaines: Elle se maria avec Phil Morgan Plant de 1925 à 1929. Le marquis Henri de la Falaise Coudraye l’épouse en 1931, la même année , elle signe un contrat avec la Warner. Le couple adoptera Peter mais divorcera en 1940. Des films: “Chroniques mondaines” (1935), “Ladies in love (1936), “Service de luxe” (1938) et “La femme aux deux visages” et en 1941,  épouse l’acteur Gilbert Roland et aura deux filles: Lorinda et Christina, divorce en 1946. Mariage ensuite avec le colonel John T Coulter. Elle lancera sa compagnie de cosmétiques et jouera au théâtre et au cinéma surtout dans  “Le crime était presque parfait” (1947),“Rendez-moi ma femme” (1951),“Une femme qui s’affiche” (1953), “Madame X” (1966) et mourut d’une hémorragie cérébrale le 24 juillet 1965 au New-Jersey.

Joan Bennett: De vilain petit canard à star

Joan est née au New-Jersey le 27 février 1910. À 6 ans, elle fit de la figuration dans le film “The valley of decision”. Pourtant belle, Joan sera le vilain petit canard de la famille, son père appréciant ouvertement ses deux sœurs. Voulant jouer au théâtre, on l’expédiera plutôt à Londres, Rome et Paris pour faire des études. Elle épouse un millionnaire, John Marion Fox, tombe enceinte et fait du théâtre. Elle aura une fille Diane avant de divorcer en 1928. Sam Goldwyn était à la recherche d’une ingénue pour jouer au côté de Ronald Coleman dans “Bulldog Drummond”, et un de ses agent ayant vu Joan dans la pièce de Broadway (Jarnegan) la fit venir à Hollywood.


Les texans

Goldwyn l’engagea parce qu’elle avait beaucoup de fraîcheur et qu’elle avait une bonne diction. Joan tournera entre-autres : ”Three live ghosts” (1929), “Vertige” (1930), “Maybe it’s love” (1930) et en 1933, “Les quatre filles du Docteur March”.  Elle épouse, en 1932, le scénariste Gene Markey qui la quitte pour Hedy Lamarr en 1937, elle aura eu le temps d’avoir une fille, Mélinda.  En 1937, Joan a une idylle avec l’acteur Gilbert Roland qui la laissera pour épouser sa sœur Constance. Suivra quelques films: “Vogue of 1938”,  "Les texans" (1938), “Artist and models” (1939) et “Trade winds” (1940). Tout d’abord brune , ensuite blonde à ses débuts au cinéma, elle redeviendra brune, pour rivaliser avec sa sœur, et ressemblera à Hedy.

Markey et Wanger

En 1940, le producteur Walter Wanger, de 16 ans plus âgé, la demande en mariage. De 1940 à 1951, Joan interprétera ses meilleurs rôles: “The man I married”, “Son of Monte Cristo” (1941), “Manhunt” “Girl trouble” (1943), “The woman in the window” (1945), “Scarlett street” (1946), “The secret before the door”, “The woman in the beach”, “The reckless moment” (1950)et “Father of the bride” (1951) et aura deux filles, Stéphanie et Shelley. Puis arrive le scandale, Walter Wanger tire deux balles à l’impresario et amant de Joan, Jennings Lang, le 13 décembre 1951. Au lieu d’accompagner son mari au commissariat, Joan préfère suivre Lang à l’hôpital, il survivra. Au procès, Wanger sera défendu par Jerry Giesler, Joan niera avoir un tendre sentiment pour Lang. Wanger écopera de 4 mois de détention dans une ferme d’honneur. Ils reprirent la vie commune, mais divorcèrent en 1965.


Joan tournera quelques films, sans importance. Elle jouera à la télévision de 1966 à 1971, dans la série “Dark shadow” et un dernier film en 1977, “Suspiria”. En 1978, se remariera  avec le critique de cinéma, David White , et se retire  au New-Jersey, pour soi-disant, écrire ses mémoires. Joan Bennett  décèdera le 22 janvier 1990.
 

5 commentaires :

  1. Jim Corbett13-10-13 10 h 00

    Il y eut une autre brochettes de sœurs à Hollywood : les Sœurs Lane. Elles étaient 5. Celles qui ont fait du cinéma sont Lola, Priscilla et Rosemary. La plus connue des cinéphiles est Priscilla qui tourna "Arsenic et vieilles dentelles" de Capra, et dans "Saboteur" de Hitchcock. Les deux autres ont fait du théâtre et du music hall.
    Et puis bien sûr, il y eut les sœurs Havilland : Joan Fontaine et Olivia de Havilland, toutes deux nées au Japon et... toujours vivantes en 2013 !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui Jim, je parlerai bientôt des soeurs Lane, pour Olivia et Joan , c'est fait.Merci.

      Effacer
    2. Article des soeurs Lane sur mon autre blogue http://etoilesfilhol.blogspot.com/2013/10/les-perseides-lane.html

      Effacer