diaporama

adsense

Cowboys: Les pionniers

Harold Lloyd est décidemment en mauvaise posture satannés cowboys.


Le premier studio qui tourna des westerns s'appelait Selig Productions et appartenait au colonel N. Selig.Tout d'adord à Chicago, il déménagea ses afffaires en californie pour se spécialiser en films western.  New-York Motion Pictures , l'Essanay, la Biograph, La Kalem, la Nestor qui deviendra la Horsley Studio,
 la Vitagraph, Pathé, Lasky, Universal Pictures suivèrent.
Remarquez tout en haute de cette photo, la galerie. Des spectateurs payaient pour voir les tournages de films chez Universal studios au temps du muet.

Gilbert Anderson: Broncho Billy

Gilbert Anderson

Max Aaronson est né à Little Rock (Arkansas)le 21 mai (1880 à 1883). Il fera du théâtre, du music-hall  et deviendra modèle avant de faire du cinéma. Tourne son premier film en 1902, “The messanger boy’s mistake” et un film de 10 minutes, “The great train robbery//Le vol du rapide” (1903), puis se joint à la Selig Polyscope Company qui produit ses premiers westerns. Il fonde avec George Spoor la compagnie Essanay (S and A) pour laquelle il réalise et interprète plus de 300 westerns. Il crée son personnage Broncho Billy qui va assurer sa gloire, une trentaine de films: “Broncho Billy and the baby”(1908), “Bronco Billy’s redemption”(1909), “Bronco Billy’s heart”,  “Bronco Billy’s adventure”(1911), etc... puis, "The Indian's narrow escape" et "The Champion//Charlot boxeur".Il épousa Molly Anderson, de cet union naquit une fille Maxine. Avec sa compagnie, il crée des séries comme “Snakerville Comedies” avec l’acteur Ben Turpin. En 1918, il tourne son dernier film: “Shooting mad”, puis il  vend ses part de Essanay et achète un théâtre à New-York. Gilbert obtiendra un Oscar honorifique en 1958. Il fait faillite, retourne à Hollywood  et quitte le cinéma. Pourtant en 1965, il fera une apparition dans le film “The Bounty killers//Chasseur de primes”. Il meurt 20 janvier 1971 à Los-Angeles.
 

William S. Hart:  Rio Jim

William Surrey Hart est né le 6 Décembre 1864 (pour certains), 1870 (pour d’autres), à Newburgh (New-York).Son père fut l’un des pionniers de la conquête de l’ouest, et il passe une partie de sa jeunesse dans le Kansas et le Dakota, il y apprendra le sioux. À 15 ans, il déménage à New-York, pour jouer au théâtre du Shakespeare. En 1899, il joue à Broadway le rôle de Messala dans (Ben-Hur). À Hollywood, il se présente à Thomas H. Ince de la Triangle qui produit des westerns, celui-ci l’engage pour jouer dans “The squawman”(1914). Il deviendra réalisateur de nombreux westerns, et promène son personnage “Rio Jim” dans quelques aventures comme “The passing of two gun hicks”. Il devient prêtre dans ”The disciple”(1915) et justicier dans “Hell’s hinges” (1916). Il passe à la Paramount Artcraft et tourne “The Narrow trail” et “The silent man”(1917). Surnommé l’homme aux yeux clairs, traduction de son film “Blue Rawden”(1918), il joue aussi dans “Selfish Yates”, “Riddle Gawne”, dans une comédie “Branding Broadway”(1920), “Wild Bill Hickock(1923) et ses derniers films: “King Baggot”, “Tumbleweeds” (1925) pour United Artists.
avec sa femme dans "John Petticoats"
Il épouse Winifred Westover en 1921 et ils auront un fils: William Jr. mais divorce en 1927. Deux ans plus tard, William S. Hart écrivit ses mémoires: My Life East and West: The Life Story of William S. Hart. Retiré dans son ranch de Newhall à hollywood, pour mourir le 23 juin 1946.


Harry Carey: Cheyenne Harry

Harry Carey

Henry DeWitt Carey II est né dans une famille bourgeoise du Bronx (New-York), le  16 Janvier 1878. Il ira à l’école militaire, ensuite fera des études de droit, mais une pneumonie l’empêche de terminer ses études. Il écrira une pièce de théâtre (Montana), durant sa convalescence et part en tournée à travers les états-Unis, de 1904 à 1908. Une deuxième pièce est présentée (Heart of Alaska) mais moins longtemps. Carley sera engagé à la Biograph Company par D.W. Griffith et tourne  “Bill Sharkey’s last game”(1909), “Gentleman Joe (1910), etc… Carey quitte le studio en 1914 avec Griffith. En 1915, il signe un contrat chez Universal et après quelques films, devient star de western grâce à John Ford. Plusieurs westerns de Ford, avec son personnage Cheyenne Harry: En 1917, “The badman of cheyenne”, “The outlaw and the lady”, “The drifter”, “The soul herder”,  “The secret man”, “Wild woman”(1918), “Three mounted men”, etc..
En 1920, il épouse sa première partenaire Olive Fuller Golden, s’installe dans un ranch de Santa-Clarita et  a deux enfants Harry Carey jr.(futur acteur1921) et Ella. Il fera des films mais sera éclipsé par Tom Mix.
En 1931, maintenant avec la MGM, Harry tourne “Trader horn//Le trafiquant Horn” avec sa femme,  sa carrière est relancée. Il a le rôle principal d’une vingtaine de films parlants. Dès 1936, il joue aussi dans d’autres genres de films, notamment dans: “The prisoner of Shark island//Je n’ai pas tué Lincoln” et “Mr. Smith goes to Washington//Mr. Smith au sénat”(1939), avec lequel il obtient l'Oscar du meilleur acteur de second rôle. Son ranch brûlera dans un incendie en 1944.
Il tournera toujours pour Ford et souvent avec John Wayne. Ses derniers films sont “So dear to my heart” et "Red River// Rivière rouge" (1949). Harry Carey terminera sa vie avec un emphysème pulmonaire et décédera d’un cancer du poumon , le 21 Septembre 1947.

Tom Mix: Le champion de rodéo
avec sa femme Victoria

Thomas Hezikiah Mix est né le 6 janvier 1880, à Mix Run (Pennsylvanie). Engagé dans l’armée, il se battit à Cuba et en Afrique avec les Boers ensuite devint shérif et enfin devient champion de rodéo, avant de devenir acteur. Plusieurs fois marié: avec Grace I. Allin (1902 à 1903), Kitty Jewel Perinne ( de 1905 à 1906), Olive Stokes (1907 à 1917), ils auront une fille: Ruth. En 1910, arrivèrent sur son ranch d’Arizona, les gens de la Selig Polyscope Company, venus l’engager pour tourner dans des westerns comiques. En 1917, change pour La Fox. En 1918, il se maria avec sa partenaire Victoria forde qui lui donna une fille: Thomasina, mais divorcèrent en 1930. Pendant toutes ces années, Tom Mix devient populaire avec son cheval noir Tony et fait des tournées triomphales à New-York, Londres et à Paris. Quelques titres: “Western blood/ Les gentlemen du ranch”(1917), “The wildernest trail/ Sur la piste sans fin(1919), “Catch my smoke”(1922),“Just Tony”(1922),  “North Hudson Bay/ Les pionniers de la baie d'Hudson”(1923), “The Yankee Senor”(1926). Un dernier mariage, en 1932, avec Mabel Hubbard Ward et il Termine sa carrière à Universal: “My own pal” et “The Miracle rider/Le cavalier Miracle”(1935), 315 films en tout. Comme James Dean, plus tard, Tom Mix a un accident de voiture fatal, le 12 octobre 1940, à Florence en Arizona.

1 commentaire :

  1. Ca me rappelle les petits magazines que je lisais tout petit, comme Aigle Noir.
    Olivier

    RépondreEffacer