diaporama

adsense

Claudette Colbert: Une parisienne à Hollywood🗼

img131 Emilie (Lily) Claudette Chauchoin est née le 13 Septembre 1903, à Paris.  Avec son frère Charles et ses parent,  Lily  émigra aux Etats-Unis, en 1913, et habita New-York.
Elle veut devenir dessinatrice, car elle étudia les beaux-arts,  mais sa mère l’encourage plutôt à devenir comédienne. Elle jouera à Broadway, dans plusieurs spectacles à grands succès, le premier étant “Wild Wescotts”(1923) et celui qu’elle créa avec Charles Boyer, “Marriage go round”, plus tard.
img129 En 1927, elle passera un bout d’essai pour le film “Pour l’amour de Mike” de Frank Capra  et il l’engage.  Mais la First national ne renouvellera pas son contrat,  car on ne la trouvait pas assez photogénique( son nez  ?).  Elle se maria, en 1928, avec Norman Foster. Sa chance sera à l’arrivée du parlant, demandant des voix phonogéniques, ce qu’elle a  en plus d’être bilingue , un atout. Elle fut engagée par Paramount, en 1929,  et tourne les films: “The lady lies”, “The hole in the wall/Le trou img133 dans le mur”(1929). Elle deviendra vedette de drames ou de comédies: “Manslaughter”(1930), “The smiling Lieutenant”(1931),  “The man from yesterday/Le revenant”, “The sign of the cross/Le signe de la croix”(1932),  “Cléopatra/Cléopâtre”(1934), “Three-cornered moon”(1933),  “It happened one night/New-York, Miami”(1934) avec Clark Gable et qui lui donnera un Oscar. “The gilded Lily”(1935).  Son mariage se termine en 1935 et le deuxième commence la même année, avec le Dr. Joel Pressman.
img130 Elle fut l’actrice la mieux payée d’Hollywood, en 1938.  Elle tourne d’autres comédies, son domaine de prédilection:  “”Bluebeard’s eighth wife/La huitième femme de Barbe-bleue”(1938),  “Midnight/Baronne de minuit”, “It’s a wonderful world/Le monde est merveilleux”(1939), un western “Drums along the Mohawk /Sur la piste des Mohawks”(1939), “The Palm Beach story/Madame et ses flirts”(1942), “Pratically yours”(1945) , elle quitte la Paramount, après ce film., et devient indépendante.  Claudette part tourner “The planter’s wife/La femme du planteur”(1952), en Angleterre. Puis, en France, tourna “Destinées” et “Si Versailles m’était conté”(1953).  Son retour à Broadway pour jouer sur scène, en 1955,  puis tourne “Parrish”/La soif de la jeunesse”(1961) son dernier film. Son mari est mort en 1968. Claudette Colbert est morte,  le 30 Juillet 1996,  dans sa maison aux Barbades.

3 commentaires :

  1. Toutes des histoires assez rocambolesque, bravo pour les recherches !

    RépondreEffacer
  2. Petite coquille à la fin de ta bio. Mort par procuration de Dorothy Lamour...
    C'est la preuve que je te lis avec attention...

    RépondreEffacer
  3. 2 Charlus , merci, je n'avais pas vu. c'est ce qui ce passe quand on écrit trop de biographies en même temps.Erreur corrigée.

    RépondreEffacer