diaporama

adsense

Leslie Caron: Une Française à Hollywood 👒

Leslie Claire Margaret Caron est née à  Boulogne-Billancourt (France) le 1er Juillet 1931.  Son père,  Claude Caron, était un pharmacien
et sa mère, Margaret Petit, était une danseuse exigeante qui amena Leslie à suivre ses traces. Elle était très jeune lorsqu'elle suivit des cours de ballet.
Talentueuse, elle fut engagée dans la troupe des Ballets des Champs-Élysées de Roland Petit. En 1948, le ballet «La rencontre» lui offre son premier succès. Parmi les spectateurs enthousiastes figure…Gene Kelly , de passage à Paris.  Deux ans plus tard, alors qu’il recherche une remplaçante pour Cyd Charisse enceinte, Gene se souvient de la jeune française. Après avoir hésité quelques temps entre elle et Odile Versois, Gene laisse le soin aux patrons de la
MGM de faire le choix final, et Leslie est retenue pour jouer dans "Un américain à Paris"(1950) . Le film est un triomphe et la petite française devient la coqueluche d'Hollywood. Elle épousa George Hormel II, en 1951, mais divorça 3  ans plus tard.

Elle joue et danse dans: "Lili", "The Story of Three Loves/ Histoire de trois amours" (1953), "The Glass Slipper/ La pantoufle de verre" (1955), "Daddy Long Legs/ Papa longues jambes" (1955). En 1956, elle épousa le producteur Peter Hall, ils auront deux enfants: Jennifer (1962) et Christopher (1957).
En 1958, le producteur Arthur Freed propose à Leslie, le rôle de sa vie (refusé par Audrey Hepburn) dans l’adaptation musicale de "Gigi". Pour aborder un plus large répertoire et ne pas se limiter aux comédies musicales, Leslie prit des cours de comédie. Elle a eu raison, car le déclin de celui-ci arriva avec les années soixante.
Jennifer et Christopher
L'actrice joua dans; "Fanny" (1961)", The L-Shaped Room/La Chambre indiscrète" (1962).

Si les rôles se font plus rares à l’écran, Leslie fait beaucoup parler d’elle dans la presse du cœur. Ses liaisons avec Warren Beatty, son partenaire de "Promise her anything" (1961),  avec  Peter Lawford, avec Frank Sinatra.
Mariée à Michael Laughlin, de  1967 à 1977.
Au milieu des années 70, Leslie Caron fait son retour en France.  Elle joua dans "L’homme qui aimait les femmes", "Tous vedettes".
En 1977, elle incarne avec beaucoup d’outrance et de drôlerie Alla Nazimova dans "Valentino" .
Afin de toucher le plus large public, Leslie Caron ne dédaigne pas non plus la télévision : «Dr Erika Werner».
Elle sortit avec le scénariste Jean-Pierre Petrolacci dans les années 80.
Au creux de la vague, elle se tourne vers l’écriture de scénarios et de nouvelles «Vengeance» (1982) et continue le théâtre.
Au début des années 90, Leslie ouvrit une petite auberge-restaurant La lucarne aux chouettes,  à Villeneuve sur Yonne en Bourgogne; qu'elle revendit en 2010. Elle écrivit ses mémoires: « Thank Heaven : My autobiography» (2003) et  «Une Française à Hollywood » (2011).
Ses derniers amoureux : l'acteur Robert Wolders ( 1994-95) et Paul C. Magwood, depuis 2003. Les films les plus récents:  " Le Chocolat", "Le Divorce" (2003). En 2006, elle fit une apparition dans la série "New York Unité spéciale", couronnée d'un Emmy Awards de la meilleure guest star.  En 2009, elle inaugura son étoile sur le Walk of Fame à Hollywood.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire