diaporama

adsense

Steve Mc-Queen: Fou de la vitesse🏁



Terence Steven McQueen est né le  Mars 1930 à Beech Grove (Indiana). Son père, William MacQueen, un
pilote d'avion de voltige et ancien navy, disparait 6 mois avant sa naissance. à trois ans, sa mère, Julian Crawford, le laissa chez son oncle Claude W. Thomson qui possédait une ferme laitière dans le Missouri. Elle revient pour le récupérer, alors qu'il a 12 ans. Il la suit jusqu'à Los Angeles, mais devient un adolescent rebelle qui fréquente les voyous. Il quitte l'école et entre dans la marine marchande, ce qui lui permet de voyager.
Terence travailla comme bûcheron en Ontario (Canada). En 1947, il s'engage dans les Marines, en Caroline du Sud; il était pilote de tank et mécanicien. En 1950, il déménage à Greenwich Village. Il gagna des courses de motos et reçut une subvention pour anciens de l'armée; gains qui lui permettent de payer ses cours d'art dramatique de Sanford Meisner, ce dernier lui décrocha un rôle de figuration dans la pièce «Peg of my heart» . En 1952, il commence à étudier le théâtre au Actors Studio , où il reçoit une bourse d'études. Il fut un Marine dans la série télévisée « Family affair». Il fait ses débuts à Broadway en 1955, dans la pièce «A Hatful of Rain» et remplaça Ben Gazzara. Il fit une figuration dans un film de Paul Newman "Marqué par la haine" (1956), puis , épousa Neile Adams. Le couple déménagea à Las Vegas et eut deux enfant Terry Leslie (1959-98) et Chadwick Steven (1960).

Son premier film fut "The blob/ Danger planétaire" (1958), ensuite il fut engagé pour jouer dans la série télévisée «Wanted dead or alive/Au nom de la loi» (1958-61) et dans "Never so few/La proie des vautours"(1959), "The magnificient seven/ Les sept mercenaires" (1960), "Hell is for heroes/ L'enfer est pour les héros" (1962). Dans "The great escape/ La grande évasion" (1963), Steve ne peut faire ses propres cascades, à cause de ses assurances, mais il en fera quelques unes dans certains films.
Il crée sa propre maison e productions La Solar Productions qui co-produisit son film "Soldier in the rain/ La dernière bagarre" (1963). Il tourna "/Une certaine rencontre" avec Natalie Wood et "Baby, the rain must fall/ Le sillage de la violence" (1964) avec Lee Remick. Il tourna "/ Le kid de Cincinnati" (1965), "The Sand Pebbles/ La canonnière de Yang- Sté" (nomination aux Oscars), "Nevada Smith" (1966), " The Thomas Crown affair/ L'affaire Thomas Crown" , "Bullit" (1968) et une comédie "The Reivers" (1969). Il était sportif mais un grand fumeur et un consommateur de marijuana et de cocaïne. Amateur et pilote de course automobile, il rêvait de faire un film sur ce sujet. Son vœu se réalise  avec "Le Mans" (1971), en 1970, Steve participa à la course de 12 heures de Seebring  et arriva second. Ensuite pour le tournage, il veut participer aux 24 heures du Mans en France, les assureurs refusent, mais il ne fait qu'à sa tête. Il n'y avait pas de scénario , McQueen voulait traité ce film comme un documentaire, mais la CBS , qui finançait, voulait un dramatique. Le réalisateur John Sturges démissionna durant le tournage et fut remplacé par Lee Katzin qui recommença tout. Après 18 mois, le succès n'était pas au rendez-vous avec ce film, ni avec le suivant sur les  courses de motos  "Challenge one"(1971).  Neile et Steve divorçèrent en 1972, année de tournage de " Junior Bonner" et de "The getaway/ Le guet-Apens". Il rencontra l'actrice Ali Mc Graw , qu'il épousa en 1973.

Il tourna "papillon", " The towering inferno/La tour infernale" (1973), "An ennemy of people/Un ennemi du peuple" (1978), un échec. Son deuxième mariage se termine, en 1978, parce qu'il a des aventures extra-conjugales. Lorsqu'il rencontre la cover-girl Barbara Minty, steve arrête de boire et de fumer. Il tourna un western "Tom Horn"  et "The hunter/ Le chasseur" (1979). Ereinté, il va voir son médecin qui décèle un cancer du poumon incurable. Il épousa Barbara, en 1980. Au mexique, on lui retira une tumeur de trois kilos. Steve McQueen est mort le lendemain de  l'opération, d'une crise cardiaque, le 7 Novembre 1980.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire