diaporama

adsense

Richard Burton: Homme de scène

Richard Walter Jenkins est né le 10 Novembre 1925, au Pays de Galles. Il était le douzième de 13 enfants nés de Richard « Dic » Walter et Edith Jenkins.

Edith a donné naissance à son frère Graham (1927) avant de mourir de la fièvre puerpérale. À deux ans, Richard vivra avec sa sœur Cecilia et son mari, Elfed, et leurs deux filles, à Port Talbort.
Son frère Ifor (1906-72) l'aida ,ensuite, et fut son assistant personnel.
À l'école, le garçon progressa en passant une bourse d'études à l' école secondaire Port Talbot, en 1937.  Rugby, football (qu'il atteint la norme internationale) et le cricket (dont il est devenu capitaine de l'équipe) étaient ses obsessions à l'école. Juste au moment où il aurait dû être en train d'étudier pour son certificat d'études, il quitta l'école pour travailler comme assistant d'un tailleur. A 15 ans, il était un garçon indépendant qui préférait fumer, boire et sortir avec les filles, plutôt que de plier des chemises et vendre des chaussettes. Il épuisé ses frustrations dans un centre de jeunesse locale fondée par Meredith Jones. Il participa à un documentaire radio sur le corps d'entraînement aérien (ATC) dont il était membre. Au cours de cette période, Meredith Jones a convaincu le Glamorgan Education Committee à réadmettre Richard au lycée. Dix-huit mois après avoir quitté l'école, il était de retour avec son nouveau professeur, Philip Burton, qui était aussi le commandant de Richard dans l'ATC.
Richard était un lecteur invétéré, en particulier, de poésie. Burton encouragea Richard qui obtint son certificat scolaire. A 17 ans, Richard déménagea seul, toujours à Port Talbot, le 1er Mars 1943.
Six mois avant de rejoindre la Royal Air Force, Richard fut accepté au Exeter College (Oxford), pour qu'il y devienne un étudiant après avoir été démobilisé. Philip devint tuteur légal de Richard, qui devint un Burton.
En 1944, Richard est apparu dans «The Druid’s Rest», présentée dans un théâtre de Londres; un critique écrivit dans le magazine New Statesman, que Richard Burton a montré une « capacité exceptionnelle ». Richard a dit, plus tard, que ces deux mots ont changé sa vie.
À Oxford, il a joué Angelo dans «Measure for Measure». Ce fut son premier grand rôle Shakespearien, et devait être joué devant des gens importants tels que John Gielgud, Terence Rattigan et Binkie Beamount. Après le jeu, Richard a reçu sa première offre professionnelle de Binkie, qui lui a demandé de le rappeler après la guerre s'il voulait être un acteur.
En 1946 , Philip libéra Richard de la RAF pour qu'il interprète Morgan Evans dans «The Corn is Green», pour la télévision.  En 1948 , Douglas Cleverdon produit «In Parenthesis» pour la BBC avec des pièces pour Richard Burton, Philip Burton et Dylan Thomas. Richard disait que c'était la plus belle chose qu'il ait jamais fait.
Après avoir été démobilisé Richard appela Binkie et obtenu un contrat de 500 £ par an qu'il travaille ou non.
En 1948 , Richard a fait ses débuts à l'écran dans "The Last Days of Dolwyn" et 'il rencontra Sybil Williams (1926-2013). Ils se sont mariés quelques mois plus tard.
Au cours des années 1949 à 1951 , il a réalisé quatre films:  "Now Barabbas, Was a Robber", "Waterfront", "Green Grow the Rushes" et "The Woman With No Name". Il a également jouer dans «Phoenix too Frequent». Richard signa avec Alexander Korda un contrat de sept ans.
Un tournant majeur dans sa carrière est venu quand il a joué le rôle principal dans la pièce « The Boy with a Cart». L'acteur Anthony Quayle l'a vu dans le rôle et fut tellement impressionné qu'il l' a engagé comme le prince Hal dans «Henry IV» et le roi dans «Henry V»  présentés dans le cadre du Festival de la Grande - Bretagne, en 1951. Il a reçu des critiques impressionnantes. Il partit bientôt à Hollywood .
Au cours des quatre à cinq prochaines années, il fit trois films sous Fox: "My cousin Rachel" (nomination Oscars, 1952), "Desert Rat" et  "La Tunique/ The Robe"( nomination Oscars, 1953).  En 1953, Daryl Zanuck lui a offert un contrat de sept films pour 1 million $. Avec un engagement à faire pour «Hamlet»  à  la Old Vic, Richard a refusé l'offre.
À la Old Vic (saison de 39 semaines) où il a joué «Coriolanus», Toby Belch dans «Twelfth Night», Caliban dans «The Tempest»  et le bâtard du «King John», fut un succès critique. Cependant, alors qu'il aurait dû être fier de lui -même, il a été dévasté par la mort de Dylan - son héros et ami - qui est décédé d' une intoxication alcoolique le 9 Novembre 1953. Le jeune poète venait de terminer la rédaction d' une nouvelle pièce, «Under Milk Wood». Douglas Cleverdon à la BBC mis en place la première représentation radio de la pièce. Tout le monde a pris part gratuitement et les redevances furent remises à la veuve et aux enfants de Dylan. Richard joua le rôle que Dylan avait écrit pour lui. Plus tard , Richard jouera le même rôle dans le film.
Au cours des trois prochaines années, Richard réalisa trois autres films en Amérique: "The Rains of Ranchipur", "The Prince of Players" et "Alexander the Great/ Alexandre le Grand". En 1955, il fut projeté à Londres pour jouer dans «Henry V» et «Othello». Ce sont ces performances quiont mené Kenneth Tynan à dire que Burton était maintenant le successeur naturel d'Olivier.  En 1956, Richard a reçu le prix d'art dramatique Evening Standard pour son «Henry V».
En 1957, avec un tiers de ses revenus allant au fisc, les Burton déménagèrent à Céligny (Suisse). Sybil donna naissance à  Kate (actrice,1957),  et Jessica (autiste, 1960).
Alors qu'il a continué à faire des films à Hollywood, certains considérés comme médiocres, Richard a rappelé au public son talent exceptionnel quand il est revenu en Angleterre pour jouer George Holyoake dans un sujet de scandale. De retour en Amérique,  il a terminé la narration de 26 épisodes de «The Valiant Years» et «Camelot» , une comédie musicale de Broadway. Son prochain projet a façonné le cours de sa vie au -delà de la prédiction.
"Cléopâtre" était le film le plus cher de son temps et la Twentieth Century Fox avait besoin que le film soit un succès financier. Ainsi, avec ElizabethTaylor jouant Cléopâtre, le studio était heureux d'attirer de la publicité en ce qui concerne ses coiffures et ses bijoux,; mais les rumeurs sur son affaire d' adultère avec son co-star Richard Burton qui jouait Anthony, firent la Une.
Leur relation a continué tout au long de leur prochain film, "The VIPs/ Hotel International"(1963), avec Richard qui divorcent finalement de Sybil en 1963. En 1964, Elizabeth a obtenu son divorce d'Eddie Fisher, Richard a commencé les répétitions pour «Hamlet» au Canada et à New York, puis ils se sont mariés. Ils adoptèrent une fille, Maria, née en Allemagne en 1961.
Sa vie a changé en étant avec Elizabeth. Les Paparazzis les ont suivis en permanence.
Leur meilleur film était "Who's afraid of Virginia Woolf ?/ Qui a peur de Virginia Woolf?" (nomination aux Oscars, 1966).  Il la persuada de jouer le rôle de Martha pour empêcher quiconque d' autre le faire, elle gagna un Oscar.  Autres films de Richard: "The Taming of the Shrew / La Mégère apprivoisée", "The Comedians/ Les Comédiens", "Docteur Faustus" (1967), "Boom!",  "Candy" et "Where Eagles Dare/ Quand les aigles attaquent"  (1968).  Grand fumeur et buveur, il est resté sobre tout au long du tournage de "Raid on Rommel/ Le cinquième Commando" en 1970. L'abstinence était parfois auto- infligé et à d' autres fois sur ordre du médecin.
Lorsque Ifor est mort en 1972 la volonté de Richard s'affaiblit et il commença à boire beaucoup plus. Lorsque la relation Taylor-Burton a commencé à faiblir, après des aventures extra-conjugales mutuelles, ils se sont séparés en 1973. Avec la séparation, puis le divorce en 1974, il est entré dans une période de calme. Elizabeth, cependant, ne s'exclue de sa vie et en 1975 ils se sont remariés au Botswana, en Afrique. Elle, avec passion et énergie, se comportait comme s' ils se mariaient pour la première fois. Richard était plus prudent.
Pendant les répétitions de théâtre pour «Equus», il a trouvé un soutien avec une autre femme qu' Elizabeth, Susan Hunt était séparée de son mari-pilote de course James Hunt et Richard fut entiché d' elle. En 1976, Richard divorça d'Elizabeth pour la deuxième fois et  épousa Susan. Cependant, le mariage n'a pas duré et ils ont divorcé en 1982.
En 1982, il a pris le rôle titre dans le film épique "Wagner". Sur le plateau , il a rencontré Sally Hay (1948) qui travaillait comme assistante de production indépendante.
En 1983 , il a commencé les répétitions pour «Private Lives» , une pièce de Noël Coward (sa co-star était Elizabeth Taylor). Au cours de la tournée de sept mois, Richard et Sally se sont mariés à Las-Vegas.
Début 1984,  Des problèmes de dos obligent Richard à subir une opération de la colonne vertébrale. Le couple partit  à Haïti pour un repos bien mérité pendant quatre ou cinq mois. Au printemps, ils sont retournés à Céligny. En Juillet, Richard termina l'adaptation cinématographique de "1984" et une mini-série américaine "Ellis Island". Il a également commencé à préparer "The Wild Gees II/ Les oies sauvages II" dont le premier tour de manivelle est maintenu début août à Berlin. Cela occasionne cependant quelques remaniements minimes dans le scénario.
Malheureusement le 5 Août 1984, Richard Burton meure d'une hémorragie cérébrale à Genève, en Suisse.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire