diaporama

adsense

Bette Davis: Entêtée et ambitieuse



Ruth Elizabeth (Betty) Davis est née le 5 avril 1908, à Lowell (Massachusetts). Lorsque son père Harlow Davis obtient un poste d’avocat è Boston il quitte sa famille. Sa mère Ruth Favor qui doit travailler comme gouvernante à New-York et doit placer Betty et sa sœur Barbara dans une “Farm school”. Elles rejoindront leur mère à New-York quelques années plus tard. Elle changera son surnom par Bette (personna
 ge crée par Balzac), elle étudie le théâtre et la danse classique. En 1928, avec sa mère elle se rend passer des auditions
et est acceptée  dans une école réputée de la 58eme rue à Manhattan. Bette suivra des cours de diction de l’acteur George Arliss et d’expression corporelle par Martha Graham. Elle fait plusieurs pièces dont (Broken dishes) lors duquel un chasseur de talent la filme et envoie le test à Sam Goldwyn qui la trouve peu photogénique. Carl Laemmle de Universal lui signe un contrat, elle tourne six films médiocres et non-crédité. En 1932, son contrat ne sera pas renouvelé, elle se marie avec un copain de lycée Harmon Nelson jusqu’en 1938.

George Arliss la choisit pour être sa partenaire dans le film “The man who played god”, elle crève l’écran et signe un contrat de 5 ans avec la Warner Bros. On veut en faire une nouvelle Constance Bennett. Plusieurs  films en 1932 dont “”Cabin in the cotton”,”20000 years in Sing Sing” tous deux de Michael Curtiz. L’année suivante, on lui donne un premier rôle dans “Ex-lady”, c’est un échec et elle retourne aux seconds rôle. En 1934, elle tourne “Fashions of 1934”, “Fog over Frisco” et surtout “L’emprise”. En 1935, ses meilleurs films sont “Bordertown” et “L’intruse” avec lequel elle obtint son premier Oscar. Avec son caractère explosif, elle lutte en vain contre Jack Warner pour obtenir les rôles de son choix: ceux des films “Anthony adverse” et “Marie Stuart”; elle ne veut pas d’augmentation de salaire, ni la décoration de sa loge, ni ses initiales sur la voiture du studio, elle veut les rôles de méchantes. En 1936, subitement, elle part pour Londres et quitte la Warner et leur intente un procès qu’elle perdra. En revenant en 1937, sans rancune, la Warner paie les frais et lui offre un rôle à sa mesure dans “Marked woman” et ensuite “That certain woman”. Un deuxième Oscar lui est décerné en 1938, pour “L’insoumise” et nominée en 1939, pour “Dark victory”. Excellente interprétation dans “The private lives of Elizabeth and Essex”.

Arthur Farnsworth et William Grant Sherry et  Barbara

En 1940, elle se marie avec Arthur Farnsworth, Bette tourne “The letter”. D’autres films suivent, dont “The little foxes”(1941) nomination aux Oscar, “Now voyager”(1942), “Old acquaintance”(1943), “Mr. Skeffington”(1943) nomination aux Oscar. Entretemps, la guerre est commencée et elle devient la fondatrice avec John Garfield de la Hollywood Canteen pour les soldats, son mari meurt en faisant une chute. Bette joue dans “The corn is green”(1944), “A stolen life”(1945),elle se marie avec William Grant Sherry, culturiste violent et père de sa fille Barbara, divorce en 1949.
Les bons films s’enchaînent “Deception” en 1946, “June bride”(1948), “Beyond the forest”(1949). En 1950, elle tourne “All about Eve” avec Gary Merrill avec qui elle  se marie et adoptera un fils Michael et une fille Margot est née avec une lésion au cerveau et sera placée en institution. Elle perd le Oscar pour ce rôle. Bette retourne à Broadway, s’occupe de sa famille,   divorce en 1960, mais tourne encore: Surtout “What ever happened to Baby Jane”(1962), “Hush, hush, sweet Charlotte”(1964), “Death on the Nile”(1977), “The watcher on the wood”(1979), “the whales of August”(1986) et son dernier film “Wicked stepmother”(1987). Bette Davis, Reine de la Warner Bros (101 films), qui après avoir vaincu ses patrons, un cancer du sein, une congestion cérébrale et une fracture de la hanche mourra le 7 octobre 1989 à l’hôpital américaine de Neuilly (Paris).

Aucun commentaire :

Publier un commentaire