diaporama

adsense

Douglas Fairbanks Sr.: Le pionnier des héros

C’est à Denver (Colorado), le 23 mai 1883, que nait Douglas Fairbanks Sr. Son père Hezekiah Charles Ulman était avocat. Ella Adelaïde Marsh Weeks, d’abord veuve de John Fairbanks et mère de John Fairbanks Jr., se maria en 3e noces avec son avocat Hezekiah. Celui-ci devint un homme d’affaires et ensuite abandonna sa femme et ses enfants, Douglas et Robert Ulman. Après son divorce, Ella donna le nom de son premier mari au garçons.
Au High School de Denver, Doug détestait les mathématiques mais adorait les textes classiques de Hamlet et d’Othello. De plus , cet élève turbulent, s’échappait fréquemment du dortoir de l’école pour courir sur les toits (étonnant). Les fin-de semaines, Maman amenait ses fils au théâtre du samedi matin. À 10 ans, il offrit se service au directeur du théâtre et justement, celui-ci cherchait un garçon pour jouer un rôle épisodique de vendeur de journaux. À 16 ans, Doug entra à l’école militaire Jarvis, ensuite, à l’école des mines de Boulder et enfin, à Harvard. En 1896, il il joue devant un vaste public au Frank Hall’s Casino la pièce (L’homme des montagnes)et ce fut un grand succès. Remarqué parle professeur d’art dramatique Margaret Fealy , celle-ci le présente au tragédien Frédérick Warde, venu en tournée àa Denver, qui promet de l’aider si Doug déménage à New-York.

Anna-Beth et jr.
 En 1900, Doug et sa mère s’installent à New-York. Il fut engagé pour plusieurs petits rôles de figuration et accompagna Warde pour une tournée, débutant à Richmond, avec la pièce (The Duke’s Jester). Il dut remplacé à pied levé, un acteur dans (Hamlet), résultat désastreux.  Tout en continuant à subir échecs et succès dans plusieurs théâtres, de New-York, Denver ou Chicago, il faisait des voyages en Europe pour se cultiver et mieux connaître la façon d’interpréter ces rôles. Le 11 juillet 1907, il épousa Anna Beth Sully qui accouchera de Douglas Fairbanks Jr. en 1909. Sous le pseudonyme de Elton Thomas, Doug se mit à écrire des pièces et il fit du théâtre jusqu’en 1914. Un chasseur de talents de la Triangle Productions le remarqua sur scène et lui offrit un contrat de trois ans, il déménagea avec sa femme et son fils à Los-Angeles. Il tournera 13 comédies de 1915 à 1917: “The lamb” (1915), “Double trouble”,  “Reggie mixes in” et “The habit of happiness” entre autres. Doug jouera dans 6 Westerns au cours de sa carrière dont “the good bad man” et de “Americano” (1917), son contrat était terminé et il ne renouvela pas. Il devint son propre producteur et engagea ses deux frères comme directeurs de la Douglas Fairbanks Corporation. Grâce au contrat signé avec Paramount, il devait, en deux ans, fournir 12 films, ce qu’il fit: “In again-out again”, Wild and Wooly”, “Down to earth”, “The man from painted post”, “Reaching for the moon”, “War relief”, “A modern Muskeeter”, “Douglas forever”, “Mr Fis-it”, “Say young fellow”, “Bound in Morocco”, “He comes up smiling”, “Arizona” et “Knickerbocker Buckarroo”.
Doug, Mary, Chaplin et D.W. Griffith


avec Mary Astor Don Q son de Zorro
Après son contrat, la Paramount lui en offrit un autre mais il refusa car il avait d’autres projets. Avec ses amis: (et amoureuse) Mary Pickford, Charlie Chaplin et David Wark Griffith, il fonda La United Artists en 1919. Fairbanks et mary divorcent chacun de leur côtés pour se marier le 28 mars 1920. Le cadeau de mariage qu’offrit Doug à mary fut le manoir baptisé Pickfair à Beverly-Hills. Les films tournés entre 1920 et 1929: “His Majesty the American”, When clouds roll by”, “The Mollycoddle”, “The Mark of Zorro”, “Les trois Mousquetaires”, “The nut”, “Robin Hood”, “The thief of Bagdad”, “Don Q, son of Zorro”, “The black pirate”, “The gaucho”, “The iron mask” (film parlant), “La mégère apprivoisée” (1929). Doug et mary tournèrent le dernier film, ensemble pour la première et dernière fois, car, le divorce ne tarda pas. Fairbanks  prendra ses distances de la United Artists et fondera Elton Thomas Productions “reaching for the moon” (1931). Il tournera encore “Around the world in eighty minutes with Douglas Fairbanks”, “ Mr. Robinson Crusoe”, “The private life of Don Juan” pour United Artists, en 1934, il quitte cette compagnie.  

Sylvia

Robin Hood

L’acteur fait de plus en plus de voyage solitaire en Europe, prend un jour, le Queen Mary, pour y rejoindre sa maîtresse Sylvia Hawkes Ashley (mariée aussi). La commère d’Hollywood, Louella Parsons, à qui Mary se confia, alla tout écrire dans sans pages mondaines. Les deux couples obtinrent le divorce en 1935 et 1936. Douglas et Sylvia se remarièrent le 7 mars 1936 à Paris, firent leur voyage de noces en Espagne et déménagèrent dans la villa de Santa-Monica. Des projets non-menés à terme: Un film “Marco-Polo avec Alexander Korda (car il avait vendu le scénario à Goldwyn qui le réalisa) et une compagnie de productions avec son fils, acteur). Il décida que sa carrière était terminée et prit sa retraite avec sa femme. Douglas Fairbanks est mort le 11 décembre 1939 d’une crise cardiaque.       

Aucun commentaire :

Publier un commentaire