diaporama

adsense

Jean Harlow: La blonde platine💋

Jean H Harlean Carpentier est née le 3 Mars 1911, à Kansas City(Missouri).  Son père  Montclair Carpentier était dentiste.
  Harleen  fut inscrite à l’école de jeunes filles de Barstow, jusqu’au divorce de ses parents et alors , elle alla vivre chez ses grand-parents.  Sa mère  Jean Poe Harlow se remaria à Chicago, où elle vivait.  En 1926,  celle-ci revient vivre à Kansas City avec son époux et sa fille.  Quelques mois plus tard Harleen partit habiter à Lake Forest(Illinois) et y rencontra Charles Fremont  McGrew, qu’elle épousa; mais les deux familles s’organisèrent pour annuler ce mariage insensé, en 1929. 
Harleen décida de devenir actrice et prit  le nom de sa mère. D’abord, figurante dans “ Moran and the img201marines”(1928),  puis, dans les court-métrages de Laurel et Hardy: “Double Whoopee”, et “Son Altesse Royale”(1929 ), elle fut remarquée par Howard Hugues.  Jean tourna pour lui dans “”Hell’s Angels(1930) ,  c’est la consécration et elle signe un contrat avec la maison de Production Caddo.  Elle enchaîna avec: “City lights/Les lumières de la ville”, “Iron Man, “The public enemy/L’ennemi public” et “PLatinum blonde/La blonde platine”1931).  Jean passera d’une compagnie de productions  à l’autre, car louée de 1500 à 1650 dollars par semaine.  Partout aux USA,  on créa des “Platinum blonde’s Club”,  malgré le Code Hayes de la décence qui  y sévit .  La MGM rachète son contrat, en 1932.  Jean  épousa, le producteur, Paul Bern en Juillet 1932,  qui se suicida(??),  deux mois plus tard( à lire ) . 
img200 Elle tourna: “The red-headed woman” , “Red Dust/La belle de Saigon”(1932),  “Hold your man”,  “Dinner at eight/Les invités de huit heures” et “Bombshell”(1933), sur ce dernier film, elle rencontre le caméraman, Harold Rosson et quelques  jours plus tard, ils se marient en secret. Malgré la colère de son patron Louis Mayer, elle tournera encore dans:  “The girl from Missouri”,   “Reckless/Imprudente jeunesse”, “Riffraff” et “China seas/La malle de Singapour”(1934).  En 1935, Jean fut opérée pour une appendicite aigue, divorça et tourna des navets.  Ses trois derniers films furent “Libelled Lady/Fine mouche”(1936) , “Personnal property” et “Saratoga”(1937).
JH1935  En Janvier 1937,  elle tombe malade et est affaiblie par la grippe. Sa mère, scientiste et chrétienne, l’empêche de se soigner.  S’ensuit l’ infection rénale qui  attaque tout son corps .  Malgré cela, elle tourna “Saratoga” avec Clark Gable qui l’amena de force à l’hôpital. Mais à 26 ans, Jean Harlow mourut , le 7 Juin 1937, d’une urémie et laissera dans le deuil,  son amoureux l’acteur William Powell et des milliers de fans.
On termina le tournage du film avec une doublure filmée de dos.

1 commentaire :

  1. Tragique destin en effet... il est regrettable qu'elle est disparue si jeune, elle aurait eu tout à fait sa place parmi les plus grand des années 40/50.
    Peut être même aurait-elle pu avoir autant de notoriété que Marylin Monroe aujourd'hui car il est fort malheureux de constater que la lumière de cette blonde platine s'estompe peu à peu de la mémoire de beaucoup de jeunes.
    Merci de faire revivre Jean Harlow dans ce billet.

    RépondreEffacer